U

$15.00

4.67 out of 5
6 Critiques

Roman

Noté 4.17 sur 5 basé sur 6 notations client
(6 avis client)

82 en stock

U n’avait qu’un seul et unique but : trouver la maladie qui lui sauverait la vie.

Un roman court, éclaté, absurde, délirant, improbable et à haute teneur philosophique.

 

Finaliste

Grand prix littéraire Archambault


 

« Une langue éclatée aux images réjouissantes… »
(Journal Voir)

« Cette capsule de douce folie se lit d’un trait… »
(La Presse)

« Je vous le recommande chaudement. »
(Karine Robert; Salut-Bonjour week-end; TVA)

« Très agréable à lire. Rafraîchissant. »
(Christine Langlois; Première chaîne; Radio-Canada)

« Petit conte philosophique, fable déjantée ou récit initiatique, peu importe le genre littéraire, le nouveau livre d’Ugo Monticone est un plaisir de lecture! L’auteur crée un univers unique où les valeurs sociales sont remises en question, où tout est à faire et où tout est possible. Une lecture à la fois drôle, insolite et tellement inspirante. »
(Caroline Rivest; Gérante de catégories; librairies Archambault)

« Riche d’une expérience de globe-trotter, impliqué auprès des jeunes et maniant très bien la plume, ce jeune auteur peut apporter beaucoup aux jeunes québécois – et moins jeunes – autant sur plan littéraire que sur plan philosophique, individuel et social. «Le but de la vie est d’avoir la vie comme but». »
(Journal Accès)

Nombre de pages

95

Année de publication

2006

6 avis pour U

  1. Note 5 sur 5

    Je trouve que U est un judicieux mélange d’humour, de folie, de créativité, d’humanité, de réflexion, de dérision, d’espoir, d’amour… Le roman est touffu, mais simple. Léger, mais lourd. On ne sait pas où la lecture va nous mener, comme on ne sait pas où la vie nous mène… Merci pour cette lecture qui porte à la fois tous les problèmes et toutes les solutions du monde.

  2. Note 5 sur 5

    C’est pour une balade dans un monde absurde, complètement loufoque que nous convie ce jeune auteur, habituellement associé aux récits de voyage. U est un roman court, éclaté, un récit drôle, surréaliste et dépaysant qui nous mène comme pour ses autres romans, vers sa quête personnelle de sens.

    Il est question d’amour dans ce roman, pour cette jolie Marie-Neige qu’il n’ose aborder, qu’il n’ose regarder que du bout des yeux, au travers du reflet que lui renvoie une cafetière. Issu de l’imaginaire débridé de l’auteur, U croisera des personnages loufoques, surréalistes dans des situations insolites qui nous rappellent ceux de Boris Vian : un médecin dans un asile qui cherche une maladie pour son médicament, un homme qui se déplace en cercueil, une cigarette qui vole des bouts de poumons, un poisson vivant la tête hors de l’eau… Il aborde les thèmes de l’amour, de la solitude, du hasard, de l’environnement, de la mort avec un humour qui rappelle les contrepèteries de Coluche. U est romantique attachant et sa Marie-Neige tout à fait délicieuse. C’est un plaisir de lecture!

  3. Note 4 sur 5

    Je viens à l’instant de terminer le roman U qui est pour moi un beau retour à la lecture. En effet, après avoir passé des années à lire des textes obligatoires qui ne m’intéressaient guère, après avoir saturé mon cerveau d’informations dont je devais me gaver pour ensuite vomir une analyse inhibée par la fatigue intellectuelle, j’avais perdu tout goût de lire pour le plaisir.

    J’ai vraiment aimé et cette expérience de nature philosophique m’a redonné cette envie d’écrire que j’avais perdu quelque part sur ma route. Un gros merci!

  4. Note 5 sur 5

    C’est un flot continu qui nous fait voyager tantôt sur une vague, tantôt nous projetant par-dessus bord. Ce livre nous amène avec onirisme dans des coins et des recoins de notre être, de nos émotions. Avec ce livre, pas d’images préfabriquées émergent d’une construction formatée. Pas non plus de cet incessant besoin des livres de se faire décortiquer, analyser. Non, les images émergent d’elles-mêmes au gré des fantaisies du lecteur. Enfin un livre qui laisse la liberté au lecteur.

  5. Note 5 sur 5

    Le texte d’Ugo Montincone est un solide. Les jeux de mots et les détournement d’expressions populaires secouent la langue et la gondolent. La mise en page elle-même force le lecteur à manipuler le texte au-delà du simple geste de tourner les pages : il faut renverser le livre pour comprendre les paragraphes à l’envers, il faut malmener les phrases et remettre dans l’ordre des lettres qui jouent à saute-mouton pour mieux égarer le lecteur. À chaque page, un petit bonhomme situé sur le côté droit de la page, avatar de U, bouge aussi, se retourne, se transforme et se désagrège jusqu’à la révélation finale. Lire U, c’est voyager dans le livre et laisser les frileux au bord de la première de couverture, tout à fait renversante.
    La narration est un objectif qui zoome et dézoome sans cesse. Tantôt U assume le récit dans une parole directe et personnelle, tantôt c’est une autre voix, anoyme et distante, qui s’empare du récit et qui nous montre U déambulant dans la ville, à la recherche de l’affection qui doit contrecarrer le vaccin mortel, à la rencontre de la femme de sa vie et à la poursuite du sens des choses.
    Un petit air de Boris Vian, une pincée de Jarry et un soupçon de Kafka et voilà un texte épatant. L’auteur livre une réflexion philosophique fine et gentiment acerbe. le texte est court mais il n’en fallait pas plus.

  6. Note 4 sur 5

    U, tout court qu’il soit restera longtemps avec moi. Je le lirai et le relirai. Comment rester indifférent au style d’Ugo Monticone? Surtout lorsqu’il écrit : « U remarque aussitôt, entre les bagues de la femme, les deux dés en acajou […] la cadence des dés rythmant leur propre décadence. » (Monticone, 2006, p51) Ce roman m’a fait découvrir un auteur québécois que je ne connaissais pas. Il m’a aussi donné le goût d’en découvrir d’autres.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Besoin d'aide? Nous contacter Laisser un avis

Tags: ,

Partager